FAQ LaTeX/TeXConsultez toutes les FAQ

Nombre d'auteurs : 27, nombre de questions : 148, dernière mise à jour : 31 août 2017  Ajouter une question

 

Bienvenue sur la FAQ LaTeX, elle répondra aux questions les plus fréquemment posées.
Je tiens à souligner que cette faq ne garantit en aucun cas que les informations qu'elle propose soient correctes ; les auteurs font le maximum, mais l'erreur est humaine. Cette faq ne prétend pas non plus être complète.


SommaireBibliographie (6)
précédent sommaire suivant
 

Bienvenue dans cette série de Questions/Réponses consacrée à la gestion de la bibliographie avec LaTeX. Cet ensemble de Q/R vous permettra d'appréhender les bases de la gestion bibliographique en utilisant des outils récents, tels que Biblatex et Biber, auxquels seront consacrés de futures Q/R.

La première étape de la constitution d'une bibliographie avec LaTeX est de créer un fichier dans lequel seront stockées les différentes références bibliographiques. Pour la bibliographie, LaTeX s'appuie sur un programme externe, BibTeX (ou Biber avec BibLaTeX), qui est chargé d'interpréter ce fichier pour rendre les données utilisable pour LaTeX. Ainsi, les références doivent être organisées d'une manière précise et stockées dans un fichier d'extension .bib, qui sera reconnu par BibTeX.

Voici la façon dont doit être structurée chaque entrée de la bibliographie :

Code : Sélectionner tout
1
2
3
4
5
6
@type{<clé>, 
	champ1 = {}, 
	champ2 = {}, 
	champ3 = {}, 
	... 
}
Ainsi, chaque entrée débute par le symbole @, suivi du type d'entrée, qui indique le type d'ouvrage de la référence. Il existe de très nombreux types différents, dont voici les principales :

  • Book pour les livre
  • Inbook pour un article contenu dans un livre
  • Periodical pour citer une revue dans sa totalité
  • Article pour les articles dans une revue
  • Proceedings pour les actes d'un colloque dans leur entièreté
  • Inproceedings pour une contribution présente dans les actes d'un colloque
  • Online pour un document en ligne
  • Thesis pour une thèse de doctorat
  • Unpublished pour un document non publié
  • Misc pour un document qui ne correspond à aucune catégorie déjà définie.


Avec ces différents types d'entrée, il est déjà possible de références la plupart des ouvrages que vous pourriez inclure dans une bibliographie, mais cette liste n'est bien évidemment pas exhaustive !

Il faut ensuite renseigner la clé de la référence. Cette clé, qui doit être unique, sert à identifier votre entrée, et c'est grâce à celle-ci que vous pourrez citer votre référence dans votre document, à l'aide de la commande \cite{<clé>}.

Dernière étape : renseigner les différents champs. Pour chaque entrée, il est possible de renseigner l'auteur, le titre, l'éditeur, le nombre de pages... Le nombre de champs existant est considérable, mais en voici quelques uns qui pourraient vous être utiles :

  • Author pour l'auteur ; le mieux est d'adopter la structure Nom, prénom, et de séparer les différents auteurs par le mot "and"
  • Shortauthor pour un nom court, qui sera utiliser lors de la citation (par exemple, lorsque l'auteur est une institution, il est possible de renseigner l'acronyme dans ce champ)
  • Editor pour le(s) directeur(s) de publication (et non la maison d'édition) ; le mieux est d'adopter la structure Nom, prénom, et de séparer les différents directeurs de publication par le mot "and"
  • Translator pour l'éventuel traducteur (idem que pour author et editor)
  • Title pour le titre
  • Year pour l'année du publication
  • Publisher pour la maison d'édition ; dans le cas où une référence possède plusieurs éditeurs, il faut les séparer à l'aide du mot "and" ; si l'éditeur contient ce mot, le placer entre accolades
  • Location pour le lieu d'édition ; dans le cas où une référence possède plusieurs lieux d'édition, il faut les séparer à l'aide du mot "and"
  • Series pour la collection
  • Number pour le numéro dans la collection (dans le cas d'un ouvrage) ou le numéro d'un revue (pour un article)
  • Volume pour indiquer le tome d'un ouvrage ou d'une revue
  • Volumes pour indiquer le numéro de tome de l'ouvrage utilisé
  • Pages pour indiquer les pages consultées
  • Pagetotal pour le nombre total de pages dans un ouvrage
  • Url pour une adresse internet, dans le cas d'un article en ligne par exemple
  • Urldate pour la date de consultation de la ressource en ligne
  • Oragnization pour la structure organisatrice d'un colloque par exemple
  • Eventtitle pour l'intitulé d'un colloque notamment
  • Eventdate pour la date de tenue d'un colloque ; la date doit être entrée selon le format suivant : année-mois-jour ; dans le cas d'un colloque se déroulant sur plusieurs jours, il faut adopter la notation suivante : année-mois-jour/année-mois-jour (par exemple 2008-02-28/2008-03-02 pour un colloque s'étant déroulé du 28 février 2008 au 02 mars)
  • Venue pour le lieu de tenue d'un colloque.


Bien entendu, il s'agit d'une liste non exhaustive, mais qui devrait suffire pour la plupart des usages.

Voilà un exemple concret de fichier bibliographique, afin d'illustrer l'usage de différentes entrées et différents champs :

Code : Sélectionner tout
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
@article{besse2014, 
	Author = {Besse, Marie}, 
	Title = { Il y a 5000 ans, une mystérieuse unité européenne}, 
	Year = {2014}, 
	Journal = {La Recherche}, 
	Number = {484}, 
	Pages = {42--46} 
} 
 
@book{Aghion2008, 
	Author = {Aghion, Irène and Barbillon, Claire and Lissarrague, François}, 
	Title = {Héros et dieux de l'Antiquité}, 
	Year = {2008}, 
	Publisher = {Flammarion}, 
	Location = {Paris}, 
	Series = {Tout l'art. Références}, 
	Pagetotal = {317}, 
} 
 
@proceedings{Demoule2009, 
	Editor = {Demoule, Jean-Paul and Landes, Christian}, 
	Title = {La fabrique de l'archéologie en France}, 
	Year = {2009}, 
	Publisher = {La Découverte}, 
	Location = {Paris}, 
	Venue = {Paris}, 
	Eventdate = {2008-02-14/2008-02-15}, 
	Eventtitle = {Actes du colloque \enquote{La fabrique de l'archéologie en France}}, 
	Pagetotal = {301} 
}
Ainsi, avec ce fichier, nous avons une base de donnée bibliographiques comprenant trois entrées :

  1. Un article de Marie Besse intitulé "Il y a 5000 ans, une mystérieuse unité européenne" et paru dans le n°484 de la revue La Recherche, de la page 42 à la page 46 ;
  2. Un livre intitulé "Héros et dieux de l'Antiquité" par Irène Aghion, Claire Barbillon et François Lissarrague, paru en 2008 aux éditions Flammarion, basées à Paris, dans la collection "Tout l'Art. Reférences", et comptant 317 pages ;
  3. Les actes d'un colloque intitulé "La fabrique de l'archéologie en France", qui s'est tenu à Paris les 14 et 15 février 2008, sous la direction de Jean-Paul Demoule et Christian Landes, et publié par les éditions La Découverte, basées à Paris.


Il faut également noter que pour produire un fichier .bib, il est également possible de passer par un logiciel dédié. Par exemple, sous Mac OS X, Bibdesk est un logiciel dédié à la création de fichier .bib.

Prochaine étape : la découverte de Biblatex !

Mis à jour le 4 mai 2014 Namrod

Pour gérer une bibliographie avec LaTeX, Bibtex est la solution principale utilisée par la majorité des utilisateurs. Toutefois, son utilisation peut se révéler ardue sur plusieurs points, notamment concernant la personnalisation des styles bibliographiques, et manquer de souplesse, sur le tri des références bibliographiques par exemple. Or, depuis quelques années, l'extension Biblatex a été créée, et permet notamment de pallier à différents problèmes. Cette extension se base sur Bibtex pour créer la bibliographie, et il n'est ainsi pas nécessaire de modifier ses fichiers bibliographiques (.bib). Toutefois, Biblatex apporte de nombreuses nouveautés et permet notamment :

  • de personnaliser facilement le tri des références ;
  • d'utiliser l'encodage UTF-8 (en utilisant biber) ;
  • d'adapter la bibliographie à la langue du document définie avec l'extension babel ;
  • d'avoir accès à une multitude de styles prédéfinis et personnalisés publiés sur le net ;
  • de pouvoir facilement créer son propre style sans avoir à son plonger dans le langage utilisé par Bibtex ;
  • plein d'autres choses encore…

Mis à jour le 1er mai 2014 -Nikopol- Namrod

Si vous avez déjà utiliser Bibtex pour gérer une bibliographie, vos habitudes ne devraient pas trop être chamboulées. En effet, le principe est le même : les différentes références sont stockées dans un fichier .bib qui est appelé dans le document. Bien que Biblatex apporte quelques nouveautés à ce propos, les fichiers contenant les références bibliographiques conservent la même structure.

Une fois que votre fichier .bib est crée, le reste ce passe dans le fichier .tex. La première chose à faire est évidemment de charger l'extension biblatex :

Code LaTeX : Sélectionner tout
\usepackage[<options>]{biblatex}

En plus de Biblatex, il est fortement conseillé de charger l'extension csquotes avant biblatex, ainsi que babel (ou polyglossia), en sélectionnant la langue principale souhaitée. Cela permet à biblatex d'utiliser les guillemets corrects selon la langue utilisée dans la présentation des références bibliographiques.

Il faut ensuite spécifier le fichier dans lequel sont stockées nos références. Cela se fait à l'aide de la commande \addbibresource :

Code LaTeX : Sélectionner tout
\addbibresource{<mon_fichier>.bib}

Si les références sont stockées dans plusieurs fichiers, il faut les appeler chacun à l'aide d'une commande, et non tous dans la même commande :

Code LaTeX : Sélectionner tout
1
2
3
4
\addbibresource{<mon_fichier1>.bib} 
\addbibresource{<mon_fichier2>.bib} 
\addbibresource{<mon_fichier3>.bib} 
...

Dernière étape : l'insertion de la bibliographie dans le document. Cela se fait grâce à la commande \printbibliography.

Il ne faut pas oublier de citer au moins une référence dans le document pour que la bibliographie soit produite.
Pour citer une référence en particulier, il faut utiliser la commande \cite{<ma_reference>} (ainsi que ses nombreux dérivés), mais il est également possible d'appeler l'ensemble des références à l'aide de la commande \nocite{*}.
Le code suivant montre un aperçu des possibilités offertes par bilatex :
Code LaTeX : Sélectionner tout
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
32
33
34
\documentclass[a4paper,11pt,french]{article} 
  
%% Préambule 
  
\usepackage[utf8]{inputenc} 
\usepackage[T1]{fontenc} 
\usepackage{lmodern} 
\usepackage{csquotes} 
\usepackage{filecontents} 
\usepackage{biblatex} 
\usepackage[french]{babel} 
  
\begin{filecontents*}{essai.bib} 
@book{otte2002, 
	title = "La protohistoire",  
	author = "Otte, Marcel",  
	publisher = "De Boeck université",  
	year = "2002",  
	address = "Bruxelles",  
	pagetotal = "396" 
} 
\end{filecontents*} 
  
\addbibresource{essai.bib} 
  
%% Fin préambule 
  
\begin{document} 
  
\nocite{*} 
  
\printbibliography 
  
\end{document}

Mis à jour le 1er mai 2014 -Nikopol- Namrod

L'extension biblatex peut être appelée avec un grand nombre d'options, qui permettent une première personnalisation de la présentation des références bibliographiques. Ces différentes options sont détaillées dans la documentation de biblatex, Deux de ces principales options vont être présentées ici :

La première de ces options est l'option de style, qui va permettre de choisir parmi différents styles de présentation des références bibliographiques. Cette option s'utilise de manière intuitive :

Code LaTeX : Sélectionner tout
\usepackage[style=<mon_style>]{biblatex}

De nombreux styles personnalisés sont disponibles sur internet. Parmi les plus utilisés on peut citer les style authoryear et authortitle. Par défaut, c'est le style numeric qui est utilisé, si rien n'est spécifié. Il est également possible de créer vos propres styles, ce qui devrait faire l'objet d'un prochain tutoriel. Il faut également noter que ces styles influent non seulement sur la présentation de vos références, mais également sur la manière dont sont présentés les appels à ces références dans le corps de votre document, qui se fait à l'aide de la commande \cite. Il est ainsi possible de dissocier la présentation et les appels des références des références bibliographiques, en utilisant les options bibstyle et citestyle :

Code LaTeX : Sélectionner tout
\usepackage[bibstyle=<style1>, citestyle=<style2>]{biblatex}

Parmi les options à notre disposition, sorting nous permet quant à elle de choisir l'ordre selon lequel les références vont apparaître dans la bibliographie :

Code LaTeX : Sélectionner tout
\usepackage[style=<style>, sorting=<tri>]{biblatex}

Ces différentes options sont présentées en détail dans la documentation de biblatex, mais certaines sont plus utilisées que d'autres, notamment sorting=nty, sorting=nyt ou encore sorting=ynt. Derrière ces obscures options se cachent en fait des abréviations : le "n" désigne le nom de l'auteur (name), le "t" le titre de l'ouvrage (title) et le "y" l'année (year). Ainsi, sans rentrer dans le détail du tri opéré par biblatex, qui est assez complexe, en choisissant sorting=nyt, les ouvrages seront tout d'abord classés par ordre alphabétique selon le nom de l'auteur, puis, dans le cas où le nom de l'auteur est le même pour plusieurs références, par ordre chronologique de parution, et enfin par ordre alphabétique selon le titre de la référence. Vous l'aurez compris, le tri s'inverse pour les options sorting=nty et sorting=ynt.

Ces quelque options sont les plus utilisées, mais n'hésitez pas à consulter la documentation de biblatex pour en découvrir d'autres et approfondir celles présentées ici.

Mis à jour le 1er mai 2014 -Nikopol- Namrod

Pour produire une bibliographie, l'extension BibLaTeX s'appuie sur le "traditionnel" BibTeX, programme chargé de compiler le fichier .bib contenant la base de données bibliographiques. Toutefois, une alternative existe : Biber, qui est un programme "neuf", spécialement conçu pour fonctionner avec BibLaTeX.

Ainsi, après que BibLaTeX soit venu résoudre un certain nombre de problèmes liés à BibTeX (fichiers de styles codés en un langage difficilement compréhensible, tri des références compliqué...), Biber apporte également son lot de nouveautés. Tout d'abord, il s'agit d'un programme qui gère de manière native l'encodage UTF-8 (Unicode), ce qui permet une meilleure gestion des accents et autres caractères exotiques. De plus, il est possible de mettre en place un système de filiations entre différentes références à l'aide du champ crossref. Voici un exemple concret :

Code : Sélectionner tout
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
@book{livre, 
	title = "Un super titre", 
	author = "Nom, Prénom", 
	year = "1994, 
	publisher ="Éditeur", 
	location = "ville" 
} 
 
@inbook{article, 
	crossref = "livre", 
	author = "Nom, Prénom", 
	title = "Un super titre", 
	pages = "25--50" 
}
Pour faire simple, la seconde entrée reprend l'ensemble des champs de la première, sans qui ceux-ci aient besoin d'être dupliqués. De cette manière, l'entrée article est liée à l'entrée book, ce qui évite à avoir à dupliquer le code à chaque fois. Cela permet en outre de n'effectuer des corrections que dans les informations de l'entrée "mère", et de gagner en lisibilité au niveau du code.

Mis à jour le 2 mai 2014 -Nikopol- Namrod

Concernant l'installation de Biber, ce programme est livré automatiquement avec TeXLive. Dans les autres distributions, Biber doit être installé via le logiciel de gestion des extensions. Dans tous les cas, il ne faut pas oublier de mettre à jour BibLaTeX : actuellement, la version 2.8 de BibLaTeX fonctionne avec la version 1.8 de Biber.

Il faut ensuite dire à BibLaTeX d'utiliser Biber plutôt que BibTeX pour interpréter le fichier .bib :

Code LaTeX : Sélectionner tout
\usepackage[backend=biber]{biblatex}

Dans le cas où l'encodage de votre fichier .bib est différent de celui de votre document, il ne faut pas oublier de le préciser. Par exemple, si votre document est en UTF-8 et votre fichier .bib en Latin-1 :

Code LaTeX : Sélectionner tout
1
2
\usepackage[utf8]{inputenc} 
\usepackage[backend=biber,bibencoding=latin1]{biblatex}

Dans le cas où les deux fichiers ont le même encodage, il ne devrait pas y avoir de problème.

Pour finir, il faut compiler le tout. Si vous compilez vos fichiers en ligne de commande, il suffit de ne plus utiliser la commande bibtex mais la commande biber. Pour rappel, il faut d'abord compiler une première fois le fichier .tex, puis le fichier .bib, et enfin deux fois le fichier .tex :

Code : Sélectionner tout
1
2
3
4
pdflatex monfichier.tex 
biber monfichier 
pdflatex monfichier.tex 
pdflatex monfichier.tex
Si vous utilisez les raccourcis de compilation proposés par votre éditeur, il faut lui préciser d'utiliser Biber. Par exemple, avec TeXShop sous Mac OS X et avec TeXmaker:


Pour conclure cette série de Questions/Réponses dédiée à la gestion de la bibliographie avec BibLaTeX et Biber, voici concrètement ce qu'il est possible d'obtenir, à partir de ce fichier .tex :
Code LaTeX : Sélectionner tout
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
\documentclass[a4paper,11pt,french]{article}  
  
%% Préambule  
  
\usepackage[utf8]{inputenc}  
\usepackage[T1]{fontenc}  
\usepackage{lmodern}  
\usepackage{csquotes}  
\usepackage{biblatex}  
\usepackage[french]{babel}  
  
\addbibresource{essai.bib}  
  
%% Fin préambule  
  
\begin{document}  
  
\nocite{*}  
  
\printbibliography  
  
\end{document}

et de ce fichier .bib :

Code : Sélectionner tout
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
@article{besse2014,  
	Author = {Besse, Marie},  
	Title = { Il y a 5000 ans, une mystérieuse unité européenne},  
	Year = {2014},  
	Journal = {La Recherche},  
	Number = {484},  
	Pages = {42--46}  
}  
  
@book{Aghion2008,  
	Author = {Aghion, Irène and Barbillon, Claire and Lissarrague, François},  
	Title = {Héros et dieux de l'Antiquité},  
	Year = {2008},  
	Publisher = {Flammarion},  
	Location = {Paris},  
	Series = {Tout l'art. Références},  
	Pagetotal = {317},  
}  
  
@proceedings{Demoule2009,  
	Editor = {Demoule, Jean-Paul and Landes, Christian},  
	Title = {La fabrique de l'archéologie en France},  
	Year = {2009},  
	Publisher = {La Découverte},  
	Location = {Paris},  
	Venue = {Paris},  
	Eventdate = {2008-02-14/2008-02-15},  
	Eventtitle = {Actes du colloque \enquote{La fabrique de l'archéologie en France}},  
	Pagetotal = {301}  
}
Et voilà le résultat :


Bien évidemment, ce rendu est tout à fait personnalisable, ce qui devrait faire l'objet d'un prochain tutoriel !

Mis à jour le 2 mai 2014 -Nikopol- Namrod

Proposer une nouvelle réponse sur la FAQ

Ce n'est pas l'endroit pour poser des questions, allez plutôt sur le forum de la rubrique pour ça


Réponse à la question

Liens sous la question
précédent sommaire suivant
 

Les sources présentées sur cette page sont libres de droits et vous pouvez les utiliser à votre convenance. Par contre, la page de présentation constitue une œuvre intellectuelle protégée par les droits d'auteur. Copyright © 2018 Developpez Developpez LLC. Tous droits réservés Developpez LLC. Aucune reproduction, même partielle, ne peut être faite de ce site et de l'ensemble de son contenu : textes, documents et images sans l'autorisation expresse de Developpez LLC. Sinon vous encourez selon la loi jusqu'à trois ans de prison et jusqu'à 300 000 € de dommages et intérêts.

 
Responsable bénévole de la rubrique LaTeX : Sébastien Lataix (Nikopol) -